Comment choisir ses lunettes ?

0
96

Votre ophtalmologiste vient de vous prescrire une paire de lunettes pour corriger votre défaut de réfraction ? La prochaine étape consiste à trouver votre opticien. Il y a ici différents éléments qui vous donneront une idée de la prescription et vous donneront des conseils pour vous guider dans le choix d’un appareil optique.

Les matériaux choisir pour les verres de lunettes

Verres minéraux

Ils ont longtemps été les plus répandus, mais leur usage est désormais plus secret. Aujourd’hui, ils sont principalement recommandés pour certains cas particuliers, tels que les erreurs de réfraction graves.

Ce type de verre possède diverses propriétés qui lui est propre :

– indice de réfraction élevé (pour une même correction, plus l’indice de réfraction est élevé, plus le verre est fin) ;

– une surface dure avec une bonne résistance aux rayures, mais rend le matériau cassant avec risque de casse ;

– Plus lourd que les verres organiques.

– Verres organiques (à base de matériaux synthétiques)

Verres en polycarbonate

C’est une sous-catégorie du plexiglas. Ils sont utilisés dans des situations particulières, principalement pour des activités sportives.

Ces propriétés sont :

– Super résistant à l’usure et incassable ;

– haute sensibilité aux rayures ;

– Indice de réfraction unique (déconseillé en cas de fort défaut de réfraction, manque d’amincissement).

Les différents types de verres correcteurs

Verres unifocaux

Un verre unifocal a le même pouvoir correcteur sur toute sa surface. Ils offrent une vision claire à des distances précises :

  • Le plus souvent pour une vision de loin,
  • Vision intermédiaire,
  • Vision de près.

Ils corrigent tout type d’erreur de réfraction : hypermétropie, myopie et astigmatisme.

Ces verres possèdent une forme sphérique pour corriger la myopie (concave), l’hypermétropie (convexe) ou la presbytie. Ils possèdent également un joint torique pour corriger l’astigmatisme. Dans ce cas, il existe une différence de puissance entre les deux rayons de courbure perpendiculaires entre eux.

Asphérique pour les corrections très importantes. Ce procédé permet d’obtenir des lentilles plus fines et plus légères. La qualité de la correction est améliorée.

A l’âge de la presbytie, le port d’une « loupe » en pharmacie ou au supermarché peut atténuer la difficulté de la myopie. Néanmoins, ce lunette de repos ne sont pas exactement adaptées à votre erreur de réfraction, à votre distance interpupillaire et peuvent créer des épisodes d’inconfort ou des maux de tête à long terme.

Par conséquent, si le port est prolongé, il est préférable de consulter votre ophtalmologiste pour une prescription adaptée.

Verres bifocaux

Ces verres sont de moins en moins utilisés. Ils permettent une vision de près et de loin grâce à deux zones de correction distinctes dans les verres. Cependant, sans vision intermédiaire, ils sont considérés comme moins esthétiques que les verres progressifs.

Verres multifocaux

Ils sont capables de corriger plusieurs anomalies de réfraction pour offrir une vision claire à différentes distances. Ceci est utile pour les personnes souffrant de presbytie ou de chirurgie de la cataracte.