Ce que vous devez savoir sur la tranche sur mer

0
535

La Tranche sur Mer, une station balnéaire familiale entre plages et forêts de pins est un lieu idéal pour passer des vacances conviviales et ensoleillées. Elle bénéficie d’un taux d’ensoleillement important : 300 jours de soleil par an.

La Tranche-sur-Mer vue du ciel : Un patrimoine naturel

La forêt domaniale à cheval sur la Commune de la Tranche sur Mer et Longeville-sur-Mer est un lieu idéal pour une balade ombragée. Situé en bord de mer, elle sépare l’océan des terres, la partie sud fait partie du Parc Naturel Régional du Marais Poitevin. En 1836, les Premiers pin maritime sont plantés, ils permettront de protéger les terres contre l’ensablement. La forêt de Longeville abrite de nombreuses espèces animales et végétales. Pendant votre promenade vous Pourrez ainsi apercevoir une flore incontournable : sur les dunes, l’œillet des dunes est présent tandis qu’en forêt vous trouverez l’Orchis homme-pendu et le Céphalanthère fillim-pendu et le Céphalanthère anutimôt ceaux long. vous verrez, le Milan noir, la Gorgebleue à miroir et le Pipit rousseline.

Le nom La Tranche sur Mer, cédé en 1938 à la commune, trouve son explication par la mer qui tient en possession de la côte à cet endroit même en formant une coupure, appelée « tranchée ». À savoir que jusqu’en 1954, la Faute sur mer, une commune voisine, faisait partie intégrante de la Tranche sur Mer.

L’évolution du village au fil des siècles…de l’agriculture au tourisme

Les origines de la commune remontent notamment au Néolithique avec des premières traces d’occupation découverte à la pointe du Grouin du Cou (silex, poterie, charbon de bois…).

Un village de commerce et de production …

Au XVème siècle, la Tranche était connue comme ports et havres de la côte vendéenne, lieu d’exportation privilégié des vins du Bas Poitou.

Au XVII siècle, des marais salants sont établis à la Tranche sur mer. Start alors l’exportation du sel vers plusieurs régions de France, mais aussi l’Angleterre. Les marais s’asséchant, la production de sel fut remplacée, entre le 18ème et le 19ème siècle, par la culture de légumes (ail, échalote, haricot et pomme de terre).

De par leurs échanges économiques, les habits de la Tranche-sur-Mer furent très proches, tout au long de leur histoire, les habitants de l’île de Ré. Les tranchais se rendaient sur l’île pour travailler la vigne tandis que les Rétais allaient sur la côte pour participer à la foire de Moutiers ou au Marché de Longeville.

Si vous souhaitez découvrir toutes les évolutions ainsi que toutes les nouveautés de la Tranche sur Mer, faites vos vacances à la tranche sur mer.

Les débuts du bain de mer

La Tranche sur Mer vécu une transformation à partir de 1830 avec l’arrivée des primes baigneurs. C’est alors les débuts de la ville en tant que station balnéaire. Elle est ainsi repensée pour accueillir ces nouveaux arrivants (reconstruction de l’église, ouverture de nouvelles routes…). Le chemin de fer arriva quelques temps plus tard. A la tranche c’est donc un visage qui change avec moins d’agriculture et des fleurs qui apparaissent là où poussait l’ail autrefois.

Les fleurs et La Tranche sur Mer, une grande histoire

Le 1er camping Municipal de la Tranche sur Mer date de 1950.

En 1952, Johannes Mathysse, un cultivateur hollandais, était à la recherche sur le littoral Français de sols pouvant accueillir la culture des fleurs. Il tomba par hasard à la Tranche sur Mer. Les sols sablonneux et calcaires étaient parfaits pour y Planter ses Fleurs. Glaieuls, narcisse, jacynthe furent Plantées et c’est en 1955 que fut créée «la coopérative d’oignons à fleurs de la côte de lumière ». Le Parc des Floralies arriva par la suite et ainsi sont célébrés la Fête des Fleurs et des Floralies Tranchaises («la Petite Hollande »).

À la fin du 20ème siècle, le Tourisme deviendra l’une des seules activités économiques de la ville avec l’arrivée et d’une city nouvelle (construction, services, campings, nautisme) dans le but d’accueillir, des visites plus nombreux…

 

Pour plus d’articles, visitez nos sites.