5 erreurs courantes à éviter en matière d’exportation

0
145

L’une des étapes nécessaires à la croissance d’une entreprise est l’expansion du marché national, surtout dans un monde où la mondialisation a pris le dessus. Le marché national, surtout dans un monde où la mondialisation a pris le dessus, aux marchés internationaux, à tel point que l’on trouve du café brésilien dans la tasse de quelqu’un qui conduit une voiture allemande en France. Alors, pour exceller dans le commerce international, il est nécessaire d’avoir une connaissance approfondie du commerce international et du processus d’expédition.

1. Ignorer un marché étranger prometteur

Un marché étranger prometteur est – un pays qui non seulement a la plus forte demande pour le produit d’exportation, mais aussi un pays avec un environnement commercial favorable, doté d’un environnement commercial favorable. Savoir quel marché étranger est commercialement viable, est la règle la plus fondamentale des affaires. Mais de nombreux exportateurs, en particulier les nouveaux venus dans le secteur, ne parviennent pas à reconnaître ces marchés. Afin d’éviter cette erreur, les exportateurs devraient essayer de se concentrer sur quelques marchés idéaux particuliers au lieu de s’adresser à plusieurs pays à la fois. La rationalisation des efforts et la concentration sont les clés de la réussite à l’exportation. Les exportateurs doivent suivre une approche de “recherche structurée recherche structurée” pour identifier les meilleurs marchés cibles, effectuer les meilleurs marchés cibles, effectuer des “recherches secondaires” faciles et peu coûteuses afin d’établir une liste restreinte des meilleurs marchés, puis éliminer ceux qui sont coûteux, longs et difficiles à atteindre. Ceux qui sont coûteux, qui prennent du temps ou qui offrent le moins de profit/rendement. Ce processus permettra de finaliser un ensemble de pays avec le marché le plus réalisable pour le produit.

2.  Ne pas localiser

Les exportateurs commettent l’erreur de pénétrer sur de nouveaux marchés étrangers sans réaliser une étude de marché approfondie, ce qui peut créer des problèmes de marketing et conduire à un mauvais choix de canaux de distribution.  Les exportateurs doivent comprendre que les clients étrangers n’accepteront peut-être pas leur produit tel quel et livré exactement comme il l’est dans le monde entier, sans aucune personnalisation. Avant de lancer le produit sur un marché étranger, il est essentiel d’étudier le marché local, de comprendre les préférences des clients et de localiser le produit. Les préférences des clients et de localiser le produit pour répondre aux besoins du marché cible. Une stratégie de vente et de marketing bien pensée, qui prend en compte les points susmentionnés, permettra d’établir un lien avec le marché local. Qui prend en compte les points ci-dessus permettra d’entrer en contact avec les acheteurs du nouveau marché et de créer des bases solides pour l’entreprise.

3.  Négliger de procéder à une vérification des antécédents :

Un partenaire commercial digne de confiance et jouissant d’une bonne réputation est essentielle pour établir une base sur un nouveau marché. Souvent, dans l’excitation de la mondialisation, les exportateurs négligent de faire preuve de diligence raisonnable ou de vérifier les antécédents de leur partenaire commercial international. La vérification des antécédents de leur partenaire commercial international.  Cette négligence peut entraîner des pertes financières, de marché et même de réputation. Pour éviter de conclure un contrat avec une entreprise peu scrupuleuse, les exportateurs doivent effectuer eux-mêmes une vérification des antécédents ou engager une agence pour le faire en leur nom. Faites vous accompagner par un expert en bridging sécurisation approvisionnements.

4.  Défaut de d’assurer les marchandises :

Sur logistique internationale, les accidents arrivent. Les navires peuvent s’écraser, prendre feu ou couler ; les marchandises peuvent être volées ou endommagées. Ces incidents et accidents entraînent des pertes financières et des dommages au produit. Les exportateurs peuvent éviter ou du moins minimiser les pertes liées au transport en souscrivant une assurance adéquate pour leurs marchandises. Une couverture d’assurance adéquate pour leurs marchandises. Ils peuvent soit s’adresser eux-mêmes aux fournisseurs d’assurance soit discuter des options disponibles avec leurs transitaires.  Avant de choisir une police d’assurance, il est important pour les exportateurs de discuter d’assurance avec l’importateur, de comprendre les conditions des polices et ce qu’elles couvrent, et de vérifier s’il existe des dispositions spéciales en matière d’assurance et ce qu’elles couvrent, et de savoir si des dispositions spéciales sont requises pour leur produit.

5.  Choisir les mauvais fournisseurs de services :

De nombreuses parties sont impliquées dans le processus d’exportation. Les banques, les transitaires, les compagnies maritimes et les fournisseurs de transport intermodal sont quelques-uns des participants importants. Les transitaires, les compagnies maritimes et les fournisseurs de transport intermodal. La réussite d’une expédition d’exportation dépend de la manière dont tous les participants effectuent le processus qui leur est assigné. Il est important pour un exportateur de choisir des prestataires de services efficaces et dignes de confiance qui peuvent répondre à ses besoins commerciaux à un tarif compétitif et dans les meilleurs délais.